Le tourisme en Inde du Nord

Curioso Photography
Tenues traditionnelles, Festival à Leh, Ladakh

La magie opère au Ladakh dès lors qu’on distingue les ombres gigantesques des nuages, portées sur les montagnes. Délicat de résumer l’incroyable richesse de la culture himalayenne de l’Inde du Nord en quelques lignes. La poésie dégagée par l’environnement de l’Himalaya crée une culture hors du commun, unique.

Les traditions du Ladakh

Fermé jusqu’en 1975, le Ladakh hérite d’une situation géographique isolée. Le territoire ladakhi est depuis 1962 partagé entre l’Inde, la Chine et le Pakistan. Les habitants de cette région témoignent d’un grand attachement à leurs coutumes. Ils conservent leur culture ancestrale, et portent notamment des costumes traditionnels. Pour dire « Bonjour », c’est « Juley », mot magique au Ladakh, qui peut à la fois signifier « merci » ou « bienvenue ». Il y a les chapelets qu’on égrène en priant Bouddha, les moulins à prières, les « Om Mani Padme Hum » pendant les méditations, les sourires, les sons, les odeurs, et la mythologie colorée riche de monstres et de divinités. Les inspirations venant de tous les horizons enrichissent cette mosaïque, de l’animisme à l’islam, du bouddhisme à l’hindouisme, tout cela bercé par les traditions tibétaines.

Danses traditionnelles, Festival à Leh, Ladakh

Curioso Photography

Le Sikkim et Darjeeling

La langue officielle du Sikkim est le népalais, puis l’hindi. Les habitants des montagnes du Sikkim sont souvent animistes. Au Dzongu, région du Sikkim, vivent les Lepchas, peuple le plus ancien de l’État. De nombreux chamans partagent le savoir millénaire des plantes médicinales avec leur communauté. Les méthodes thérapeutiques des chamans du Sikkim intéressent de plus en plus de biologistes. Plus au sud, à Darjeeling, les amateurs de « Chaï » et de thé noir sont comblés par cette ville au pied de l’Himalaya.

Mont Kanchenjunga depuis Pelling, Sikkim

noom64