Quand partir au Ladakh ?

© saintmichel85
Trek en vallée de Markha, Ladakh

On peut se rendre au Ladakh de mai à octobre, même en plein hiver pour les personnes peu frileuses ! La période estivale est épargnée de la mousson. A noter que au Sikkim, c’est différent, avec une saison des pluies bien marquée et des inondations qui peuvent être assez importantes. On conseille plutôt aux voyageurs de préférer le printemps ou l’automne.

Le printemps au Ladakh

La nature renaît au printemps, surtout dans une région comme celle du Ladakh qui connaît un hiver rude. À partir de mai, les treks sont ouverts aux randonneurs qui pourront apprécier les oasis verdoyantes et des températures plus douces.

Caravane dans le Zanskar

© D’July

L’été au Ladakh

Grâce à son microclimat, le Ladakh est épargné par la mousson en été. C’est la saison parfaite pour visiter le « pays des cols ». En juillet et août, c’est la période la plus sollicitée par les voyageurs.

Ciel bleu au dessus du Lac Tso Kar, Ladakh

© f9photos

L’automne au Ladakh

Jusqu’en octobre, vous pourrez pleinement apprécier le pays. En milieu de saison, c’est déjà le début des chutes de neige qui annoncent la fermeture de certains treks.

Jeu de lumières sur le lac Tso Moriri, Ladakh

© f9photos

L’hiver au Ladakh

Dans le Ladakh, en hiver, le thermomètre peut descendre jusqu’à -25 °C, voire -40 °C en altitude. Certaines routes sont fermées et quelques cols inaccessibles. La fréquentation baisse à cette période, essentiellement pour ces raisons. Il est cependant toujours possible de s’y rendre en prenant l’avion jusqu’à Leh, et en restant dans la vallée de l’Indus. L’intérêt d’y partir à cette saison, c’est de participer aux festivals d’hiver comme le Matho ou le Losar, nouvel an tibétain.